La principauté de Coligny, ou souveraineté du Revermont, était une vaste terre souveraine qui comprenait le Revermont (premiers contreforts du Jura) et la frange bressane à ses pieds. Son chef-lieu était la cité de Coligny (Ain). Les premiers souverains ont donné naissance à une célèbre famille noble, la maison de Coligny. Cette principauté relevait directement du roi de Bourgogne, ainsi que les autres souverainetés voisines.

 

 

Le titre de prince de Coligny

 

Le titre de prince de Coligny est attesté, entre autres, autour des années 1190-1200. Appartenant à la maison de Coligny, il est l'un des plus anciens titres princiers d'Europe. Il fut en particulier porté par Hugues, prince souverain de Coligny et du Revermont, dans la charte de donation qu'il fit en faveur de la chartreuse de Portes (dans le Bugey), probablement avant de partir pour la croisade. Cette charte commence ainsi :

 

Ce qui se traduit par :

 

Ce titre princier indiquait la souveraineté du seigneur de Coligny sur ses terres. Le prince de Coligny était au nombre des "princes de Bourgogne" (ou "princes du royaume de Bourgogne") (principes regni Burgundiæ, ou principes Burgundiæ).

 

 

Démembrement de la Principauté

 

À partir du , la principauté de Coligny fut démembrée au profit des nombreux enfants de la famille, tout en gardant une unité morale. Parmi les terres qui en sont issues, on trouve : 
- la terre de Coligny-le-Vieux, qui deviendra le marquisat de Coligny ; 
- la terre de Coligny-le-Neuf, qui deviendra la baronnie de Coligny, puis le comté de Coligny, enfin le duché de Coligny ; 
- la baronnie de Chevreaux ; 
- le marquisat d'Andelot ; 
- la seigneurie de Jasseron.